L'Institut de Recherche en Chirurgie Orthopédique et Sportive
Rechercher

Rééducation après ligamentoplastie du genou

A) Mise en garde :
Toute opération chirurgicale ne se décide pas « à la légère » ; la ligamentoplastie du genou en particulier.
Conscient des risques inhérents à la chirurgie et à l'anesthésie, le résultat d'une ligamentoplastie dépendra de « votre état psychologique » en vue de cet acte, de votre capacité à investir du temps dans la rééducation post-chirurgicale.

En clair, ne décidez pas d'une ligamentoplastie si pour une raison quelconque vous êtes angoissés, stressés, « déprimés » et/ou vous ne pourrez pas consacrer entre six à huit mois à la rééducation post-opératoire. Vous risqueriez, en effet, malgré un geste chirurgical parfait de provoquer des problèmes articulaires, tissulaires pouvant être irréversibles.

La décision d’une ligamentoplastie sera donc le fruit d'une discussion avec votre chirurgien orthopédique et votre médecin du sport traumatologue ou rééducateur qui vous suivront tout au long de votre « marathon rééducatif »

B) Objectif de la rééducation :
Récupérer un genou aussi « performant » qu'avant l'opération.

C) La rééducation :
1) les 2 premiers mois : récupérer une marche normale

• éliminer rapidement le gonflement et l'inflammation du genou 
• marche sous couvert de cannes anglaises et d'une attelle amovible
• récupération rapide de l'extension et de la flexion à 90°
• détente, réveil musculaire du quadriceps par le biais de contractions isométriques
• travail de verrouillage du genou en chaîne fermée 
• travail de presse 0°-20° de flexion



 

2) 3ème mois : période de fragilité « du nouveau ligament croisé antérieur ». Utilisation symétrique de votre genou.  

Si le genou le permet (plus d’inflammation), reprise possible de l'activité professionnelle en fonction des contraintes physiques imposées par celle-ci.
 
Nous rechercherons la symétrie parfaite du geste lors de la marche, de la course à pied sur terrain stabilisé et plat, du vélo et de la natation (crawl uniquement).
 
Compte tenu de la fragilité du « néo-ligament », la musculation, à proprement parler, du quadriceps en leg (assis sur un fauteuil et soulèvement de charges) est interdite. Seule des techniques isométriques et dynamiques dites en chaînes fermées seront effectuées.
 
De même les exercices dits de proprioception (travail permettant de maîtriser et corriger les positions d'instabilité d'une articulation dans l'espace) devront être effectués de préférence couchés ou assis.



 

3) à partir du 4ème mois : solidité suffisante du néo-ligament, priorité au renforcement musculaire.

• mesure du déficit de force musculaire du quadriceps côté opéré par rapport à celui du côté « sain » grâce au test de Cybex

• renforcement musculaire jusqu'à combler le déficit

• intensification de la course à pied, piscine, vélo, sports dans l'axe pour améliorer la forme physique.

Attention : une mauvaise forme physique, ainsi qu'une compensation du travail du genou opéré sur le genou sain peut avoir pour conséquence « tragique » une rupture du ligament croisé antérieur côté sain ou bien une rupture du néo-ligament.

• proprioception debout (planches d'instabilité, trampoline...)





 

Atelier Sherfi

[?] Plan du site
[>] Nous contacter

© 2017 IRCOS - tous droits de reproduction réservés.
Ce site ne délivre aucun avis, diagnostic ni traitement médical. Merci de consulter les informations légales.